Chanteurs & Chanteuses

Crédits Photos : Loris ROMANO – www.romanoloris.com

L’idole des Jeunes – Un Spectacle Hommage à L’artiste Johnny Hallyday

SOLAL

57 ans

« Honorer la mémoire d’un artiste mythique avec un maximum d’humilité »
Découvert par Michel Sardou, il endosse le rôle de Ziggy dans la 2è version de Starmania de Michel Berger et Luc Plamondon. Depuis, Solal, 57 ans, est abonné aux succès sur scène (Mozart, l’opéra rock, Jésus…). La transmission lui tient à cœur ; il a monté sa boîte, Game of prod, pour faire éclore de nouveaux talents…
« Je fais partie de la génération qui a connu Johnny. Je l’ai croisé quand je jouais dans la comédie musicale Adam et Eve : la seconde chance de Pascal Obispo et j’ai été surpris par la force qu’il dégageait et par sa fragilité aussi. Il incarne vraiment l’instinct animal. Il y a un truc qui gronde dans les viscères et c’est ce qui me plaît chez lui ».
Si Solal se sent « taillé pour interpréter les standards de l’artiste mythique », il avoue sans ambages que ça ne facilite pas les choses.
« Au contraire, c’est pire. Il ne faut pas céder à la tentation d’imiter Johnny Hallyday mais garder son identité et apporter sa propre interprétation, honorer sa mémoire, ses chansons et ce, en conservant un maximum d’humilité. Mais si on veut évoluer, il faut savoir se remettre en question et en danger éternellement ».

GODI

23 ans

« Ma mère, fan de Johnny, rêvait de m’entendre chanter L’idole des jeunes»
Pour Godi, 23 ans, tout a commencé dans un restaurant du Var où, plus jeune, il se trouvait avec ses parents. Impossible de prendre le micro pendant ce karaoké, mais il avait trouvé sa voie. Il suit des cours de chant pour apprendre à respirer, placer sa voix. Le jeune bûcheron, qui travaille dans l’entreprise familiale, fonde The Lynx avec un copain guitariste et donne des concerts dans sa région.
« C’est là que je me suis aperçu que j’aimais faire plaisir aux gens ».
Godefroy, que tous ses proches appellent Godi, libère ses émotions dans l’écriture de textes. Rock, flamenco, sons latinos, rap : tous les univers musicaux l’attirent.
« J’ai voulu tâter de la scène avec The Voice. Ma mère, astrologue me voyait chanter L’idole des jeunes. Elle trouvait que je ressemblais à Johnny dans ses jeunes années. Cette chanson et bien d’autres ont marqué la vie de mes parents, très fans de l’artiste. Après les battles, je lui ai dit : “Désolé, maman. Je n’ai pas pu réaliser ton souhait, mais je suis pris dans la troupe du spectacle consacré à Johnny. Ça te va ?” ».
Effet garanti ! Pour Godi,
« Johnny Hallyday est une légende à la carrière incomparable, comme Michael Jackson ou Bob Marley ».

STEPHEN DI TORDO

27 ans

« Je comprends pourquoi Johnny soulevait les foules »
Stephen di Tordo, 27 ans, a fréquenté le Conservatoire d’art dramatique de Nice dont il est originaire, et ceux de Paris 20è et de Cergy-Pontoise avant d’intégrer la Classe Libre du Cours Florent. Au Festival d’Avignon In, il s’est produit avec la troupe de la Comédie-Française. Artiste-né, il a cependant fait en parallèle des études de droit. A l’aise dans le chant, la danse, la comédie, la réalisation de courts métrages, il avoue se « nourrir de la musique ». Baryton, il écrit, compose… Stephen confie qu’il ne connaissait pas très bien Johnny Hallyday.
« Jamais je n’aurais pensé qu’un jour je chanterais ses tubes sur scène. En me penchant sur son œuvre, j’ai compris pourquoi cet artiste soulevait les foules. Le feu sort de ses yeux, de ses cheveux. De tout son être. C’est son côté animal ».
Capable de jouer Tchekhov ou Shakespeare, Stephen n’hésite pas à faire un grand écart artistique.
« J’adore me retrouver dans la tourmente. C’est primordial si on veut évoluer ». Alors, chanter Johnny est une expérience excitante et évidente à vivre. J’y trouve mon compte et aussi une grande liberté d’interprétation ».

SHABY

23 ans

« Les balades que Johnny a chantées me prennent au cœur et aux tripes »
Cataloguée « enfant star » dès sa pré-adolescence, Shaby, 23 ans, n’en joue pas. Pourtant, les 4 coachs s’étaient retournés vers elle dans The Voice saison 6.
« Ça aide forcément, cela donne de la confiance en soi pour avancer »…
Sa voix très soul évoque les univers musicaux d’Aretha Franklin, Diana Ross ou Whitney Houston qu’elle interprète à merveille, mais pas seulement. Shaby fait rimer maturité avec générosité.
« Quels que soient notre âge, nos goûts musicaux, on a tous eu, un jour ou l’autre, une période Johnny. J’aime le côté atypique et pudique de l’artiste, son franc-parler, le fait qu’il s’assume tel qu’il est. Je n’ai pas été castée pour participer à un banal karaoké ; il y a du travail ! Les balades chantées par Johnny me prennent au cœur et aux tripes. Ça groove bien dans le blues ! »
Soutenue par des parents hyper fiers -son père est musicien et chef de chœur a l’église-, Shaby a pris toute la mesure du défi artistique qui l’attend :
« Il va falloir envoyer mais je vais rester moi-même ! Sur la scène de L’idole des jeunes, on y va tous ensemble. En famille, en quelque sorte ! »

SARAH KOPER

34 ans

« Johnny, c’est une technique vocale remarquable et un charisme foudroyant »
Sarah Koper, 34 ans, a eu le coup de foudre pour la musique quand elle avait 9 ans, en se produisant dans un club de vacances. Elle a su ce jour-là qu’elle serait chanteuse ; elle venait alors de tomber amoureuse de la scène.
« Petite, j’ai été bercée par Queen, Police, Supertramp, Janis Joplin que ma mère écoutait ».
A 13 ans, elle découvre le gospel… « en regardant le film Sister Act à la télé ». Sarah n’a pas hésité à relever le défi.
« Tout spectacle est un pari et celui-là est de taille. A nous d’être à la hauteur car Johnny est de la trempe des plus grands : Prince, Michael Jackson… Son univers musical ne m’est pas étranger ».
Souvenons-nous ! Sarah avait magistralement interprété L’envie dans The Voice !
« On parle toujours de sa voix puissante mais je suis aussi très sensible aux beaux textes qu’il a choisis ».

Pour la chanteuse, aucun risque de tomber dans l’imitation !
« D’abord, parce que l’artiste a une empreinte 100% personnelle et que personne ne lui arrive à la cheville. C’est un remarquable technicien au charisme foudroyant. Et puis, je n’ai pas les outils pour le copier: je suis une femme et je suis soprano ».

JAMES NOAH

32 ans

« J’avais le choix de dire oui, ou de dire… oui ! »
James Noah, 32 ans, vibre depuis toujours pour le théâtre et le chant, disciplines qu’il conjugue sur scène avec maestria. Son nom s’affiche dans de nombreuses comédies musicales de prestige : Le Roi Lion, Sister Act, Madiba où il incarnait Nelson Mandela…
Fan de Johnny, James ?
« Je connaissais l’artiste mais j’ai réellement fait sa connaissance quand j’ai accepté le projet et c’est là que j’ai commencé à l’aimer. J’avais le choix de dire oui ou de dire… oui.
Johnny, pour moi, c’est le King français. Un fauve. Un génie avec une technique vocable de folie ».
Alors, pas question de tomber dans le piège et se contenter d’une voix puissante et d’un timbre extraordinaire !
« Je ne me rendais pas compte à quel point l’artiste était une bête de scène ».
James reconnaît « la complexité » du challenge.
« Johnny, c’est dans mes cordes, mais je devine l’attente et l’exigence de ses fans. Transmettre l’énergie, les émotions et leur donner ce qu’ils attendent, ça met la pression. Je vais faire en sorte qu’ils soient surpris, captivés et heureux…»

LUCAS DEVAUX

21 ans

« J’ai hâte de faire honneur à Johnny, un artiste de référence pour moi ! »
Originaire du Jura, Lucas Devaux, 21 ans, se définit comme un « rockeur lover ». Artiste éclectique et inclassable, il sait saisir toutes les opportunités et veut être de toutes les aventures. Après une formation dans la très réputée Music Academy International, il rafle des récompenses, notamment 2 Prix au Côte-d’or Festival Song 2018. Lucas est d’abord casté pour intégrer la troupe des musiciens et le voilà engagé en tant que chanteur !
Le benjamin de la troupe ne sort jamais sans sa guitare; il les collectionne et en possède déjà 14. Auteur-compositeur, il aime partager l’amour de la musique partout et avec tous les publics, que ce soit dans une salle de 1000 personnes, un bar avec des potes, des seniors en maison de retraite ou des enfants handicapés…
Ce musicien au grand cœur est accro aux tatouages qui ponctuent chaque moment clé de sa vie. Il y a fort à parier que L’idole des jeunes lui inspirera vite un nouveau tatoo !
« Pour moi, Johnny, c’est le summum. Un artiste de référence. J’ai hâte de lui faire honneur ! »